ok l Nous contacter

les actualités de la Faculté de Théologie

 
Thème :


Journée d'études - Les chérubins10 mai 2019

Cette journée d’étude vise à éclairer l’une des nombreuses mutations religieuses au tournant de notre ère, lorsque les créatures hybrides, dénommées « chérubins » (keruvim), sont devenues des « anges » et qu’elles ont même représenté l’une des classes angéliques les plus proches de la divinité au côté des « séraphins ». Pour étudier ce phénomène, on se propose de reconsidérer les traditions textuelles et iconographiques de ces entités, de suivre leur évolution, de tracer les influences possibles entre systèmes de représentations voisins, enfin de montrer leur réception à la fois dans la « hiérarchie céleste » et la diversité renouvelée des textes et des images.

Telecharger le fichier


Retour sur...la Saint Thomas 2019 et la conférence de Catherine Vialle15 mars 2019

Vous trouverez ci-dessous le contenu de la conférence de la Saint-Thomas 2019 sur 'l'étranger dans la Bible" par Catherine Vialle.

Telecharger le fichier


Langue et parole à l'épreuve de la Déportationdu 14 au 16 mars 2019

En s’appuyant sur une stratégie communicationnelle très spécifique, le régime de l’extrême droite nazie a réussi à triompher démocratiquement en Allemagne en 1933. Cette stratégie communicationnelle est fondée sur une ontologie redoutable reposant sur un système binaire : il y a dans le monde les hommes dont la vie vaut la peine d’être vécue et de l’autre les « nuisibles », ceux dont la vie ne vaut pas la peine d’être vécue (lebensunwertes Leben). Ils sont assimilés soit à des insectes, soit à des numéros, notamment. Ce régime n’hésite pas à placarder des formules d’une rare violence comme « die Juden sind unser Unglück » ou à qualifier des peuples comme les Tsiganes de « fainéants ». On propose en contraste, une image du peuple allemand composé d’hommes forts et sveltes qui arborent toutes les vertus : en témoigne le film réalisé par Leni von Riefenstahl pour les jeux olympiques de Berlin.
Le langage permettant la destruction humaine se vide de toute émotion. Ainsi en va-t-il des codes des programmes de destruction (Aktion T4, Aktion 14f13). Il devient le langage à la fois le langage de l’efficience et celui de l’hygiénisme. Dans le procès de Eichmann le procureur fait référence au bureau 4B4. Derrière le code, se trouve la responsabilité du département des affaires juives du service de répression. Des termes comme «nettoyages» sont utilisés pour justifier les crimes de masse.
Ce langage apparaît très tôt dans les procédures d’extermination qui eurent lieu au XXème siècle. On pense au génocide des Héréros et des Namas en 1904, en Afrique du sud. Outre les études qui ont été faites de ce langage vidé d’humanité et essentiellement fonctionnaliste, telle celle de Klemperer, se trouve celle de Kafka, qui pressentait littérairement la montée d’un hyper-autoritarisme administratif et juridique.
A côté de ce langage d’un pouvoir destructeur, se trouve celui de la victime déshumanisée pour un temps. Dans un ouvrage intitulé Bourreaux et Victimes, psychologie de la torture, Paris, Odile Jacob, 1999, Françoise Sironi met face à face bourreau et victime et explique que pour pouvoir espérer soulager ou simplement comprendre la victime, il faut connaître l’intention du bourreau. Plus largement, notre orientation dans ce colloque sera de mettre en vis-à-vis, le langage de l’administration nazie, sa sémantique et le langage des déportés, fait à la fois de récits d’une vie fragmentée ou éclatée, mais aussi de formules ou ressources langagières relatives à la quotidienneté du camp. Nous ne laisserons pas de côté la part d’indicible ni les maladies du langage comme l’aphasie.
Le 19 avril 1945, les 21.000 déportés rescapés de Buchenwald se réunissent sur la place d’appel du camp pour faire tous ensemble le serment à tous les camarades morts en déportation à Buchenwald, Dora, dans les kommandos, au cours des marches de la mort, que leur martyr ne sera jamais oublié, et qu’ensemble, jusqu’au bout, les survivants combattront les fléaux que sont pour l’humanité : le fascisme, l’antisémitisme, le racisme et la haine de l’autre.
Ce serment, qui lie toujours les survivants de Buchenwald, Dora et leurs kommandos, a préfiguré de la Charte universelle des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en 1945.

Telecharger le fichier



1 |  2  |  3  |  4  |  5  |  6  |  7  |  8  |  9  |  10  |  11  |  12  |  13  |  14  |  15  |  16  |  17  |  18  |  19  |  20  |  21  |  22  |  23  |  24  |  25

    Suivant