ok l Nous contacter

les actualités de la Faculté de Théologie

 
Thème :


Journée mondiale du refus de la misère – mercredi 17 octobre 201817/10/2018

A l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, ce mercredi 17 octobre 2018, nous vous proposons ci-dessous quelques informations et liens sur cette journée nationale.

Qu’est-ce que la journée mondiale du refus de la misère ?
Organisée pour la première fois le 17 octobre 1987 par le Père Joseph Wresinski et d’autres militants sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris, cette journée de mobilisation majeure est depuis reprise chaque année. Le Père Joseph Wresinski est le fondateur du mouvement des droits de l’homme ATD Quart Monde et instigateur de la journée du 17 octobre.

Pourquoi une journée mondiale du refus de la misère ?
Pour faire entendre la voix des plus démunis, pour mobiliser les citoyens et les pouvoirs publics afin de lutter contre la misère, sous toutes ses formes. Pour rassembler, en un seul mouvement, les différentes associations, élus, citoyens et défenseurs des droits de l’homme, qui se mobilisent pour que la misère ne soit pas oubliée mais vaincue.

"Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré." - Père Joseph Wresinski

Retrouvez tous les évènements organisés en France ce 17 octobre ici

Si le sujet vous intéresse, et que vous souhaitez en apprendre plus sur la place centrale de la charité dans la vie chrétienne, vous trouverez ici la présentation du cours du Père Luc Dubrulle, au sujet de la charité et doctrine sociale de l’Eglise, donnée au sein de l’Université Catholique de Lille.



Divine Speech14 et 15 juin 2018

The ways men seek divine words in Antiquity through
their prayers and rituals have often been studied,
whether they look for words of encouragement or
need to acquire some knowledge about a decision
to take or an event to come. However, the ways
divine words are articulated and mediated have
seldom been studied in a comparative approach.
In other words, the literary form each divine speech
takes (narratives, letters, annals), the medium
through which it is conveyed (dreams, oracles,
prophecies or any other divinatory form), as well
as the material object upon which it is inscribed
(tablets, leather rolls or papyri, monumental
inscriptions) deserve further attention.
Literary and divinatory forms should be of
special interest, as much as the documents and
material objects that are used to convey them. For
instance, divine speech has sometimes been found
on material supports that were deemed to be
destroyed or recycled. Furthermore, it seems that
the status of divine speech changed over time in
different areas of the Ancient Mediterranean Basin.
Its orality became worth preserving. Consequently,
the material support acquired a status on its own,
as much as divine speech itself.
The aim of this symposium is to bring together
experts from various fields, namely History, History
of Religion, Archaeology, Epigraphy, Palaeography,
Linguistics, etc., in order to examine the diversity
of divine speech as it is articulated and mediated.
The contexts in which divine speech occurs will be
examined, as well as its literary and material forms.
Organisateurs :
Stéphanie Anthonioz, Alice Mouton et Daniel Petit

Telecharger le fichier


Bâtir sur le rockMardi 29 mai 2018

On trouve parfois dans la presse des expressions insolites comme « le Pape est une véritable rock star… ». On peut aussi évoquer la rencontre mémorable entre Jean Paul II et Bono, le chanteur vedette du groupe de rock U2. On entend parler de ceux et celles qui vivent leur amour de la musique rock/métal comme une véritable religion : concerts et festivals sont volontiers décrits comme de véritables « grand-messes », les fans vouent un véritable « culte » à ceux qu’on désigne comme leurs « idoles », et la circulation plantaire des créations musicales et de vidéos événementielles aboutit à une sorte de communion universelle transnationale et transculturelle…

On pourrait continuer longtemps ce parallélisme entre la culture rock/métal et les phénomènes religieux, spécialement dans la religion chrétienne. Cela suffit à justifier notre désir de porter un regard théologique sur cet immense phénomène nommé « rock » et « métal ». Il nous semble que notre Faculté de théologie, avec ses outils et méthodes spécifiques, peut et doit tenter un tel travail herméneutique. Cette 1ère journée d’étude n’a pas d’autre ambition. Il s’agira de réfléchir ensemble sur les aspects religieux sous-jacents aux réalités qui constituent la culture rock/métal, considérée dans sa plus grande extension et sa diversité.

Mais il ne serait pas possible, en une seule journée, d’embrasser la foisonnante richesse de la musique rock/métal et de ses réalisations concrètes. Il nous a donc fallu faire des choix. Nous avons privilégié trois approches : la mise en lumière des racines musicales du rock et de leur dimension religieuse ; la quête de spiritualité perceptible chez certains interprètes, surtout quand ils assument un itinéraire de conversion ; le phénomène spécifique du « métal » dont les expressions violentes et apparemment anti-religieuses révèlent paradoxalement un intérêt pour la croyance et la religion.

Telecharger le fichier



  Précédent    

1  |  2 |  3  |  4  |  5  |  6  |  7  |  8  |  9  |  10  |  11  |  12  |  13  |  14  |  15  |  16  |  17  |  18  |  19  |  20  |  21  |  22  |  23

    Suivant